Download AMAN Application from Apple store and Google play                                Follow us on : Twitter - Facebook - YouTube - Instagram

STATUTES GENERAL ASSEMBLY SECRETARY GENERAL CONTACTS Follow us on Twitter Follow us on Facebook Follow us on Instagram
Daily News
MedNEWS HOME
NNA - Health Ministry: 520 lab-confirmed Coronavirus cases in Lebanon
NNA-The Ministry of Public Health announced, in a statement on Saturday, that"twelve new laboratory-confirmed cases infected with the novel Coronavirus...
ATA - Fico: Growth in Covid-19 cases has remained stable
TIRANA, April 3 /ATA/- 43% of Covid-19 cases have been hospitalized, and a well-controlled population has prevailed in the country,...
NNA - مستشفى الحريري: ارتفاع عدد المتعافين إلى 54 وإخراج 7 مصابين إلى العزل المنزلي
وطنية - أعلن مستشفى رفيق الحريري الجامعي، في تقريره اليومي عن آخر المستجدات حول فيروس كورونا Covid- 19، أن مجموع الحالات التي ثبتت مخبريا إصابتها بالفيروس والموجودة حاليا في منطقة...
NNA - وزارة الصحة: 520 إصابة مثبتة بفيروس كورونا
وطنية - أعلنت وزارة الصحة العامة أنه حتى تاريخ 4/4/2020 بلغ عدد الحالات المثبتة مخبرياً في مستشفى الحريري الجامعي ومختبرات المستشفيات الجامعية المعتمدة بالإضافة إلى المختبرات الخاصة...
ATA - Klosi: Tourism is not patient zero, it is doctor that might cure ailing economy
TIRANA, April 4 /ATA/ Minister of Tourism and Environment, Blendi Klosi, said that it is difficult to measure the toll...
NNA - 54 personnes totalement guéries depuis le début de la crise du Covid-19
ANI- Dans son rapport quotidien, l’hôpital universitaire Rafic Hariri a indiqué que le nombre total des patients infectés avérés, ...
NNA - Rapport quotidien du ministère de la Santé : 520 personnes testées positives au coronavirus
ANI-Le ministère de la Santé publique a annoncé, dans son rapport quotidien, que 520 cas de contamination au coronavirus sont...
ATA - Travel restrictions/ Police and army will continue controls and impose penalties
TIRANA,April 4 /ATA/–“Police and army will continue controls and impose penalties on all those caught in breach of travel restrictions....
NNA - Government issues mechanism related to the opening of Rafik Hariri International Airport for the repatriation of Lebanese expatriates
NNA - The Lebanese Government issued Saturday the mechanism to be adopted in ensuring the return of expatriates,...
HINA - 'Let's plough Croatia's fields' initiative launched
ZAGREB,April 3 (Hina)-The Oikon institute for applied ecology from Zagreb and several experts in agronomy, ecology, forestry and geoinformatics have...
HINA - ELFAC confederation warns about COVID-19 consequences for large families
ZAGREB, April 4, 2020 (Hina) - A Croatian civil society association called "Familiy3plus" on Saturday warned about specific problems facing...
CNA - Fitch's rating action highlights Cyprus' responsible fiscal management, FinMin says
CNA - NICOSIA/CYPRUS - The announcement of Fitch rating agency on Cyprus long term rating highlights the government’s responsible management...
CNA - Fitch changes Cyprus’ outlook to stable due to economic impact from coronavirus
CNA-Nicosia-Fitch rating agency has changed the outlook for Cyprus to stable from positive, citing the impact of the coronavirus pandemic...
MAP - Vivarium de Rabat: et la vie des reptiles reprend de plus belle !




Par : Adil Chadli
Rabat - 27 février 2020 - (MAP) -Bien que logés au luxueux Jardin zoologique de Rabat, fouette-queues, caméléons, couleuvres et pythons allaient mal ! Loin de chez elles, des conditions de vie propices à leur épanouissement, à leur survie, ces espèces n'éprouvaient aucun plaisir en échange des regards émerveillés des visiteurs du zoo venant des quatre coins du Royaume.

Le hic, c'est que "les présentations n'étaient pas appropriées à la vie des reptiles", explique à la MAP Salma Slimani, directrice générale déléguée du Jardin.
Des années durant, ces quatre malheureuses espèces reptiliennes souffraient, alors que les autres animaux du Jardin n'avaient pas grand mal à s'adapter à la vie au zoo ! Promis à une longue vie, ces rampants manifestaient des comportements anormaux, manquaient d'activité, n'arrivaient pas à se reproduire et… mourraient prématurément. On a même tenté de les mettre en quarantaine pour les maintenir en vie.

La partie triste de l'histoire s'arrête là !
Les reptiles allaient retrouver le cours normal de leur vie. Le 13 décembre 2019, le ruban inaugural du vivarium du Jardin zoologique de Rabat a été coupé par Son Altesse Royale la Princesse Lalla Khadija.
Et depuis, ce vivarium ayant engagé un investissement de 20 millions de dirhams, abrite non seulement les fouette-queues, caméléons, couleuvres et pythons, mais plus de 150 espèces animales représentant 46 espèces de reptiles, dont des serpents, des crocodiles et des tortues, et leurs biotopes qui s'étalent du Maroc à Madagascar.
Le concept est simple, le vivarium permet de reconstituer le plus exactement possible le milieu naturel de ces créatures, comme si elles étaient chez elles !
Fin du volet histoire, on est au vivarium. La température monte soudainement d'un cran dès qu'on franchit l’entrée de cet espace érigé sur 1.700 m2.
La zone “Maroc”, dont la biodiversité reptilienne est importante, invite à l'aventure. Les mouvements lents et silencieux de couleuvres fer à cheval dans un terrarium envoûtent. Tout près de ces serpents, leurs exuvies récentes sont bien remarquables.
En arrière-plan, il y a tous les moyens nécessaires pour prendre minutieusement soin de cette espèce dont le lieu de vie initial est la péninsule ibérique et l'Afrique du Nord. Incubateur d'œufs, bacs d'élevages de bébés reptiles et nourriture font bon ménage dans une chambre vitrée bien éclairée.
Plus loin, une dizaine de lézards fouette-queues sont entassés par groupe les uns contre les autres dans une présentation désertique à l'image de leur habitat original.
De l'autre côté, le serpent gobeur d'œufs est recroquevillé sur un arbrisseau. Pas loin de ce reptile, quatre vieilles tortues bougent lentement et mangent paisiblement de l'herbe.
En sillonnant les couloirs et les zones bioclimatiques du vivarium, le visiteur prend tout son temps pour contempler scrupuleusement chaque animal. C'est le cas de Pavlina et ses deux filles bouche bée devant le crocodile nain issu de la zone équatoriale.
“Je trouve que l'espace est bien adapté aux conditions de vie naturelles des animaux. En plus, ils ont l'air frais. Ils ne sont pas fatigués ou endormis”, déclare à la MAP la jeune femme bulgare vivant à Rabat.
“Les filles et moi attendions avec impatience l'ouverture du vivarium”, nous dit-elle avant de se rendre à la zone afro-alpine où le python de Seba, gros et long, vole la vedette.
Agenouillée, la petite Asmae essaie, innocemment, de caresser ce serpent constricteur, mais en vain. Les vitres sont là pour protéger aussi bien les animaux que les humains sachant pourtant que les espèces installées actuellement au vivarium sont non-venimeuses. Mais le vivarium s’apprête à se doter d’espèces venimeuses à l’avenir, notamment le Cobra, espèce emblématique du Maroc.
Très enthousiaste à l'idée de découvrir toute sorte d'animaux, la petite Asmae est venue de loin avec son père et sa mère pour visiter le Jardin zoologique de Rabat et faire un tour dans le nouveau vivarium.
"Nous sommes venus de Tanger pour découvrir la richesse de l'Afrique en termes de reptiles. C'est notre première fois dans ce lieu très beau et diversifié”, nous explique, d’un ton joyeux, Ismaïl, tout en émettant le souhait de voir ce genre d'espace animalier généralisé partout au Maroc.
Le vivarium comprend six zones bioclimatiques. La zone Maroc, la zone sud-saharienne, la zone afro-alpine, la zone équatoriale, la zone subtropicale et la zone malgache
"Le Madagascar compte des espèces rarissimes. Tous les animaux spectaculaires proviennent de la zone malgache. En revanche, la biodiversité de cette ligne est menacée”, souligne la directrice générale déléguée du Jardin zoologique de Rabat, Salma Slimani.
La protection des espèces menacées, la sensibilisation à l'environnement ainsi que la reproduction des animaux sont les raisons ayant favorisé la réalisation du vivarium.
“La reproduction permettra un jour un excédent des animaux qui seront réintégrés dans la nature. L'objectif du Jardin ne consiste pas uniquement en l'exposition des espèces au public mais également à assurer leur bien-être, à garantir leur reproduction et à pouvoir les réintroduire dans leur répartition d'origine”, détaille Mme Slimani, précisant qu'il y a eu récemment des naissances d'espèces au vivarium, telles que les agames (lézards massifs) et les couleuvres.
De l'alimentation à la reproduction des animaux, tout le processus est géré minutieusement par le personnel du vivarium. Les souris sont élevées pour le nourrissage des pythons, des serpents et des varans, les insectes pour les grenouilles, les rainettes et les crapauds. Quant aux crocodiles, ils se nourrissent de poissons et d'animaux aquatiques.
“C’est toute une usine en marche dans la zone des services pour assurer l'alimentation de la faune”, souligne Mme Slimani.
Pour offrir des conditions de vie décentes et adéquates aux animaux, le vivarium dispose de chauffages pour générer de la chaleur, de brumisateurs pour un climat humide et de climatiseurs pour le froid.
“Nous réexaminons et réétudions constamment les moyens pour améliorer la vie des animaux”, renchérit notre interlocutrice.
Qu'en est-il de l'importation des animaux ? “Elle se fait par voie d'échange entre jardins, institutions zoologiques et sanctuaires”, répond Mme Slimani.
Certaines espèces sont acquises gracieusement. Mais pour les spécimens un peu plus rares, l'approvisionnement se fait contre une rétribution. “Il s'agit particulièrement des espèces adoptées par des particuliers. Les prix peuvent osciller entre 10 euros pour une grenouille et 10.000 euros, voire plus pour une tortue. Il n'y a pas de prix fixe”, tranche Mme Slimani.
Sur les explications de la directrice générale déléguée du Jardin zoologique de Rabat, le petit “reportage-aventure” prend fin, pour que continue la vie bien au chaud des habitants du vivarium !

Agency : MAP

Date : 2020-02-28 10:57:30



 



 

Copyright © Alliance of Mediterranean News Agencies 2017