Download AMAN Application from Apple store and Google play                                Follow us on : Twitter - Facebook - YouTube - Instagram

STATUTES GENERAL ASSEMBLY SECRETARY GENERAL CONTACTS Follow us on Twitter Follow us on Facebook Follow us on Instagram
Daily News
MedNEWS HOME
SANA - SARC delivers aid to several families in Eastern Ghouta
Damascus Countryside, SANA- The Syrian Arab Red Crescent(SARC) continued to deliver aid to the most affected families in towns and...
SANA - Breast cancer survivors tell of success stories during lectures
Damascus, SANA- With courage in the face of breast cancer and the desire to overcome it and to move on,...
SANA - Nassib border crossing to re-open tomorrow Monday
Damascus, SANA- Interior Minister Mohammad al- Sha’ar said that an agreement has been reached between Syria and Jordan to re-open...
NNA - الرياضي بيروت بطل السوبر في كرة السلة
وطنية - أحرز الرياضي بيروت، مسابقة كأس السوبر الممهدة للموسم السلوي اللبناني، بفوزه على هومنتمن بيروت بطل الثنائية الدوري والكأس...
NNA - كمشة دفى اطلقت حملتها الثانية في المتن
وطنية - اطلقت 'كمشة دفى' حملتها الثانية في منطقة المتن، بالتعاون مع بلدية بيت مري وبحضور رئيس البلدية روي ابو...
NNA - Eight young artists win the 'Boghossian Foundation Award' for Film, Children's Literature, Painting, Dance and Design
NNA - The Boghossian Art Foundation celebrated the annual distribution of its 'Young Lebanese Artists Award' ...
NNA - L'ambassadeur d'Autriche visiteur d'honneur lors du dîner annuel de l'Association 'j'ai de la droit de vivre'
ANI - L'ambassadeur d'Autriche, Marian Werba, accueilli comme visiteur d'honneur lors du dîner annuel de l'Association "j'ai de la droit...
EFE - Spanish artist Eduardo Arroyo, Narrative Figuration master, dies aged 81
Madrid, Oct 14 (EFE).- Figurative painter and sculptor Eduardo Arroyo, one of the most relevant 20th-century Spanish artists and a...
NNA - Le ministre sortant de l'Information Melhem Riachi lance l'application mobile Eye Police



 


ANI - Le ministre sortant de l'Information Melhem Riachi a lancé, ce mardi, l'application mobile Eye Police, en coopération avec l'Agence Nationale de l'Information et la compagnie Cyber Waves, lors d'une cérémonie au Palais de l'UNESCO à Beyrouth

Cette application, développée par Cyber Waves et disponible sur Android et iOS, est la première en son genre dans la communication entre les citoyens et l'Etat. Son objectif est de pousser les individus à aider les institutions étatiques en dévoilant les transgressions commises par les administrations.
Elle peut être téléchargée sur smartphone et l'utilisateur, dont l'anonymat est préservé, peut prendre des photos ou des vidéos de l'infraction dont il témoigne pour la faire parvenir, à travers l'ANI, aux autorités compétentes. En l'absence de toute action de la part de ces dernières, la plainte fera l'objet d'une dépêche publiée dans une rubrique spéciale du site de l'ANI.

Dans son mot, le ministre Riachi a souhaité que cette application englobe tous les ministères, à travers l'ANI, pour une meilleure coopération entre les citoyens et les responsables.

Il a appelé les citoyens à "être les yeux des responsables qui ne peuvent tout voir", à mettre ces derniers en garde et à attirer leur attention sur des questions passées inaperçues. "Si le responsable ne veut rien entendre, c'est le ministère de l'Information qui va attirer son attention par la diffusion de la plainte à travers l'ANI", a-t-il expliqué.

Et d'ajouter: "si cette expérience est couronnée de succès, nous la transmettrons au Conseil des ministres pour que le président de la République et le Premier ministre la suivent comme il faut".

M. Riachi a souhaité qu'Eye Police "s'applique sur tous les responsables, ministères et administrations à travers l'ANI, avec la possibilité de son adoption par Radio Liban et Télé Liban". Il a de même incité les citoyens à coopérer avec les responsables, loin des polémiques et des insultes par médias et réseaux sociaux interposés.

Le ministre n'avait pas manqué, au début de son mot, de remercier tous ceux qui ont contribué à la transformation le ministère de l'Information en celui de la communication et du dialogue, avec la création de nouveaux départements qui seront bientôt approuvés par le gouvernement.

"Dans sa nouvelle structure, le ministère comprendra un département de communication qui joue en fait le rôle de médiateur de la République, avec pour mission de transmettre les soucis des citoyens aux responsables. C'est une double responsabilité dont une grande partie est du ressort des citoyens, sans lesquels l'Etat ne peut être édifié", a-t-il conclu.

De son côté, la directrice de l'ANI, Laure Sleiman Saab, a indiqué que l'application Eye Police ajoutait aux responsabilités de l'agence nationale "qui, en plus de représenter la voix du peuple, doit être l'oeil qui veille sur tout et un médiateur entre les citoyens et les responsables".

"Nous allons recevoir les plaintes des citoyens et les transmettre aux responsables compétents", a-t-elle assuré, notant toutefois que cette nouvelle responsabilité était temporaire et ne durerait que jusqu'à l'adoption de la nouvelle structure du ministère de l'Information. "Le département du dialogue et de la communication du ministère s'en chargera alors", a-t-elle dit.

Selon Mme Sleiman, cette démarche visait surtout à agir de façon positive pour trouver des solutions, non pas à porter atteinte aux administrations et services publics à travers les médias et les réseaux sociaux.

"Les responsables ne doivent pas être informés des problèmes via Twitter ou Facebook, nous devrons être les médiateurs de la République et transmettre le problème directement du citoyen au responsable. C'est seulement si ce dernier fait la sourde oreille que le problème en question passera dans les médias", a-t-elle précisé.

"Nous sommes conscients que chaque administration possède son propre site électronique pour suivre de près les affaires du peuple. Toutefois, en conjuguant nos efforts, nous parviendrons à de meilleures solutions, au lieu de recourir aux diffamations par médias interposés pour résoudre les problèmes en suspens", a-t-elle reconnu, avant d'annoncer, en conclusion, que les personnes qui rapporteront des transgressions sérieuses seront récompensées.

La directrice d'Eye Police, Batoul al-Cherif, a ensuite présenté, de façon détaillée, cette application, avant de laisser la parole au directeur de la compagnie Cyber Waves Riad Kahwaji, qui a remercié le ministre Riachi pour sa confiance.

"Je suis heureux et honoré de participer au lancement d'Eye Police qui contribuera, je l'espère, à la lutte contre la corruption et à la consolidation de la sécurité et de la stabilité grâce aux citoyens qui assumeront leurs responsabilités à l'égard de l'Etat et de la société", a-t-il indiqué.

M. Kahwaji a expliqué que de jeunes libanais, excédés et provoqués par le chaos et la corruption, étaient derrière l'idée d'Eye Police. "Ces jeunes ont été poussés à développer un mécanisme pour notifier les autorités des transgressions et encourager les autres citoyens à les rapporter", a-t-il signalé.

"Nous avons choisi d'offrir cette application gracieusement à l'Etat Libanais afin qu'il en profite dans sa lutte contre la corruption (...). Nous comptons également sur le soutien du secteur privé pour développer et gérer cette application et permettre ainsi sa continuité", a-t-il lancé, avant de souligner, en conclusion, que cette application était au service des forces de sécurité libanaise.

Plusieurs personnalités ont assisté à la cérémonie de lancement d’Eye Police, dont les ambassadeurs d'Algérie, de Tunisie et d'Egypte, les représentants des ambassadeurs des EAU, Iran, Palestine, Qatar et Chine, ainsi que plusieurs figures politiques, diplomatiques, sécuritaires et médiatiques.

============

Agency : NNA

Date : 2018-06-13 09:51:59



 



 

Copyright © Alliance of Mediterranean News Agencies 2017