Download AMAN Application from Apple store and Google play                                Follow us on : Twitter - Facebook - YouTube - Instagram

STATUTES GENERAL ASSEMBLY SECRETARY GENERAL CONTACTS Follow us on Twitter Follow us on Facebook Follow us on Instagram
Daily News
MedNEWS HOME
NNA - National News Agency Director, Laure Sleiman meets KUNA Director in Kuwait
NNA - National News Agency Director, Laure Sleiman, met Sunday with Board Chairman and Director General of Kuwait News Agency...
NNA - Maronite Patriarch Cardinal Bshara Boutros al-Rahi meets with Oatari Prince and Prime Minister
NNA - Pursuing his visit to Qatar, Maronite Patriarch Cardinal Bshara Boutros al-Rahi, met Sunday with Emir of Qatar Tamim...
NNA - Maronite Patriarch Cardinal Beshara Boutros Rahi visits Qatari Foreign Minister
NNA - Maronite Patriarch Cardinal Beshara Boutros Rahi began the fourth and final day of his pastoral visit to Qatar,...
NNA - ليفانتي الاسباني يضم اللبناني ايلي جو سعادة
وطنية - ضم ليفانتي الأسباني لكرة القدم اللاعب اللبناني إيلي جو سعادة (18 عاما)، إلى صفوفه، في خطوة لافتة للاعب...
EFE - FRANCE EMERGENCY INCIDENTS - France's Mont-Saint-Michel declared safe after suspected security incident
Paris, Apr 22 (EFE).- A police operation at the historic landmark of Mont-Saint-Michel on France's western coast was declared over...
NNA - Des réformes sont nécessaires pour construire une économie moderne qui puisse gagner la confiance des pays donateurs



 


ANI - Le Premier ministre Saad Hariri a déclaré que la priorité du gouvernement concernant la prochaine phase est de se concentrer sur les secteurs productifs et les moyens de développer l'économie, d'augmenter les taux de croissance et de garantir des opportunités d'emploi pour les jeunes.



Il a souligné que tous les projets du programme d'investissement CIP que le gouvernement présentera à la conférence CEDRE à Paris seront discutés en Conseil des ministres pour approbation. Il a ajouté que le gouvernement traite avec réalisme ce plan décennal, qui comprend des projets d'une valeur de 16 milliards de dollars.



Hariri a tenu ces propos lors d'une discussion hier soir au Grand Sérail avec les participants au "Business and Finance Forum" organisé par Confex en coopération avec la Banque Centrale.


Il a dit: " Le gouvernement a lancé, parallèlement à la préparation de ce programme, des réformes financières nécessaires et essentielles, dont certaines ont été incluses dans le projet de budget 2018, et elles sont la pierre angulaire de la construction d'une économie moderne qui puisse gagner la confiance des pays donateurs ".



Il a ajouté: "Lors de la phase précédente, notre objectif était de consolider la stabilité politique et sécuritaire dans le pays, et aujourd'hui il y a un consensus au sein du gouvernement pour se concentrer sur la situation économique, surtout que des événements politiques et économiques importants sont prévus notamment la conférence CEDRE qui soutiendra l'économie libanaise.



Notre problème aujourd'hui est que la croissance dans le pays a atteint 1,5%, ce qui n'est pas suffisant comparé aux défis auxquels le Liban est confronté, que ce soit sur le plan économique ou sur celui des réfugiés syriens qui affecte les opportunités d'emploi dans le pays. La conférence CEDRE devrait contribuer à fournir de nombreuses opportunités d'emploi à la jeunesse libanaise, sur la base des projets inclus dans le CIP.



Et de poursuivre: "Les défis sont bien connus: électricité, eau, communications, aéroport, ports, égouts et infrastructures. Nous avons effectué d'importantes réalisations en communication, mais nous allons travailler de plus en plus pour obtenir plus de succès, car ce secteur est la base de l'économie du savoir, qui offre le plus grand nombre d'emplois aux jeunes hommes et femmes. Si nous réalisons tous les projets que nous planifions dans divers domaines, une grande quantité de fonds sera injectée dans le pays, ce qui aidera tous les secteurs industriels et productifs.



Le travail de l'équipe McKenzie fait partie de l'effort pour atteindre une stratégie pour les secteurs productifs dans lesquels tout le monde est impliqué, ainsi nous saurons où se situe la force économique du Liban et quels sont les domaines dans lesquels l'état peut investir. Nous avons demandé à McKinsey de rencontrer tout le monde, dans les ministères, les départements et les institutions publics, les syndicats, le Conseil économique et social et les représentants de tous les secteurs pour élaborer un plan global ".



En ce qui concerne le projet d'électricité, Hariri a dit que " l'idée de louer des navires-centrales n'est pas un objectif en soi. Notre devoir en tant qu'Etat libanais est de fournir 24 heures d'électricité, mais notre capacité ne dépasse pas les 16 heures. Nous devons trouver des sources pour les huit heures restantes. L'Etat paie environ 2 400 milliards de livres libanaises en subvention pour l'électricité car les tarifs ont été fixés il y a longtemps et n'ont pas changé malgré toutes les fluctuations des prix du pétrole.



Cette situation actuelle est finalement en faveur des propriétaires de générateurs illégaux, qui ne sont pas soumis à des taxes, des enregistrements ou des frais. Ils gagnent 2 milliards de dollars parce qu'ils vendent un kilowatt entre 25 et 30 cents, alors que le citoyen paie à l'?tat 9 cents pour un kilowatt. L'?tat doit donc subventionner ce tarif d'environ 5 à 6 cents le kilowatt pour couvrir le déficit.



Par conséquent, l'idée d'acheter ou de louer de l'électricité vise à compléter notre plan, ce qui permettra à l'Etat libanais de fournir 24 heures de courant. Le plan repose sur la reconstruction de toutes les centrales électriques et sur leur conversion au gaz plutôt qu'au carburant, tout en ajustant le tarif pour atteindre 14 cents. Le problème est que cette question est désormais politisée ".


================Dina Chamseddine

Agency : NNA

Date : 2018-03-22 09:32:03



 



 

Copyright © Alliance of Mediterranean News Agencies 2017