Download AMAN Application from Apple store and Google play                                Follow us on : Twitter - Facebook - YouTube - Instagram

STATUTES GENERAL ASSEMBLY SECRETARY GENERAL CONTACTS Follow us on Twitter Follow us on Facebook Follow us on Instagram
Daily News
MedNEWS HOME
NNA - WINGS of Lebanon receives new Boeing '737700 NG'
NNA - As part of expanding its fleet and enhancing its presence in the global aviation world, 'Wings of Lebanon'...
NNA - British Ambassador Hugo Shorter to his guests at Queen's birthday party: 'Our longlasting partnership would not have been possible or successful without you'
NNA - In a press release by the British Embassy in Beirut, it said: 'On the occasion of the official...
German Chancellor Angela Merkel concludes Lebanon visit
NNA - German Chancellor Angela Merkel and the accompanying delegation left Beirut at 4:00 pm this Friday, concluding an official...
NNA - Lebanese-German closed door meeting at Baabda palace between President Aoun, and German Chancellor
NNA - The wide Lebanese-German talks have started at the Baabda palace, to be followed by a closed-door meeting between...
NNA - President of the Republic welcomed German Chancellor Angela Merkel at Baabda palace
NNA - German Chancellor Angela Merkel arrived at the Baabda palace, where she was welcomed by President of the Republic...
NNA - Prime Minister-designate Saad Hariri and German Chancellor Angela Merkel held a joint press conference at the Grand Serail
NNA - Prime Minister-designate Saad Hariri and German Chancellor Angela Merkel held a joint press conference at the Grand Serail...
NNA - Speaker of the House, Nabih Berri receives German Chancellor Angela Merkel
NNA - Speaker of the House, Nabih Berri, met this Friday in Ain El-Tineh with German Chancellor Angela Merkel and...
NNA - President of the Republic at inaugurate the new Syriac Orthodox Patriarchate
NNA - President of the Republic, General Michel Aoun, stressed that 'the Orient has always been a model of pluralism...
NNA - President of the Republic meets patriarchs of Eastern Orthodox Churches
NNA - President of the Republic, General Michel Aoun, received this Friday at the Baabda Palace a delegation of Patriarchs...
NNA - Army commander meets Jordanian Royal Air Force Commander
NNA - Army Commander, General Joseph Aoun, on Friday received at his Yarzeh office, Commander of the Jordanian Royal Air...
MAP - Pursuant to Royal Orders, Interior Ministry Starts Movement Involving 38% of Territorial Administration Authority Agents
Rabat - 22 june 2018 – (MAP)- Pursuant to the royal instructions of HM King Mohammed VI, calling for taking...
MAP - Over 187,130 Candidates from Public, Private Schoolds Earn High School Degree
Rabat -22 june 2018–(MAP)- 187,138 candidates from public and private schoolds got their high school degree called "Baccalaureate" during the...
MAP - La Marine Royale organise la première journée nationale de l’Hydrographie
Rabat -22 juin 2018–(MAP)- Sur Hautes instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d'Etat-Major Général...
MAP - 2018 FIFA World Cup (Group B): Morocco Loses to Portugal (0-1)
Moscow -22 jjune 2018–(MAP)- The Moroccan football team lost against its Portuguese counterpart by 1 goal to 0, Wednesday...
MAP - Jeux méditerranéens Tarragone-2018 (Football): Match nul (2-2) du Maroc face à l'Italie
Tarragone - 22 juin 2018 –(MAP)- La sélection marocaine de football, tenante du titre, a entamé sa participation aux...
MAP - Festival Gnaoua 2018: Une place Moulay El Hassan métissée, colorée et enflammée pour un premier concert fort en émotions
Essaouira - 22 juin 2018 – (MAP)- La cité des Alizés entière a vibré aux rythmes de...
MAP - Coup d'envoi du concours officiel de saut d'obstacles de la Garde Royale à Rabat
Rabat -22 juin 2018–(MAP)- Le coup d'envoi du concours officiel de saut d'obstacles de la Garde Royale a été donné...
ATA - Lek devalues to foreign currencies
TIRANA, June 21/ATA/-On Thursday, the Albanian currency Lek devalued to the foreign currencies in the domestic market of hard currency...
MAP - Première réunion annuelle de la Plateforme Africaine des Villes
Rabat – 22 juin 2018 –(MAP)- La première réunion annuelle de la Plateforme Africaine des Villes Propres (ACCP) aura...
MAP - La 11è édition du Festival international de la mode en Afrique, du 21 au 24 novembre à Dakhla
Rabat – 22 juin 2018 –(MAP)- La 11ème édition du Festival international de la mode en Afrique (FIMA), un événement...
MAP - Soirée d’ouverture réussie pour la 8ème édition du festival 'Marrakech du Rire'
Marrakech -22 juin 2018 – (MAP)- La première journée de la 8ème édition du festival "Marrakech du Rire", organisé du...
MAP - Le Centre méditerranéen des médias appelle au boycott des élections du Conseil national de la presse
Rabat – 22 juin 2018 – (MAP)- Le Centre méditerranéen des médias (CMM) a appelé au boycott des élections du...
EFE - SPAIN UK PRESTON - Renowned historian, Hispanist honored in UK, still studying Spain's past
Madrid, Jun 22 (EFE).- Professor Paul Preston, who was recently knighted by the Queen of England for his services to...
Lusa - Business News - Portugal: Country has nothing to learn from US on terrorism - Home Minister
Braga, June 22 (Lusa) - Portugal's Minister of Home Affairs said today that Portugal "has nothing to learn from the...
Lusa - Business News - Portugal: Weekend rail strikes suspended as unions and Govt. reach agreement
Lisbon, June 22 (Lusa) - Portuguese railway workers' unions and the government reached an agreement on Friday that has halted...
CNA - Unemployment rate at 10.7% in first quarter of 2018
CNA - CYPRUS/Nicosia
The number of unemployed persons reached 46,468 and the unemployment rate to 10.7% of the labour force...
Lusa - Business News - Mozambique: Hotel sector bemoans 'alarmist' reports of 'bandits' in north of the country
- audio and video service available at www.lusa.pt
- by Luís Fonseca (text and video) and António Silva (photos) ...
Lusa - Business News - Portugal: Q1 deficit at 0.9% of GDP
Lisbon, Jun. 22 (Lusa) – Portugal’s deficit was 0.9% of Gross Domestic Product (GDP) in the first three months until...
Lusa - Business News - Angola: Central bank injects €350M in foreign currency
Luanda, Jun. 22 (Lusa) – Angola’s central bank, the Banco Nacional de Angola (BNA), has injected almost €350 million in...
Lusa - Business News - Portugal: Novo Banco to issue up to €400M of debt
Lisbon, Jun. 22 (Lusa) – Portugal’s Novo Banco, formerly Banco Espirito Santo (BES), is beginning a roadshow on Friday to...
Lusa - Business News - Portugal: Chinese visit port of Sines
Lisbon, Jun. 22 (Lusa) – The participants in the meeting of business leaders for economic cooperation and trade between China...
Lusa - Business News - Portugal: Top headlines on Friday
Lisbon, Jun. 22 (Lusa) - The decision to abolish a fuel surcharge that was introduced to offset low oil prices...
MAP - Enseignement de l'arabe en Belgique: Controverse sur fond de conflit politique et identitaire




Bruxelles - 12 mars 2018 – (MAP) –En Lançant un appel à promouvoir l'enseignement de la langue arabe en Belgique, le ministre du Budget et de la fonction publique de la Fédération Wallonie-Bruxelles et figure emblématique du Parti socialiste francophone (PS), André Flahaut pensait bien faire. Son idée était d'encourager l'apprentissage d'une langue qui participe de la diversité de la société belge. Mais il s'est vu envahi par une vague de critiques de part et d'autres.
Les adversaires politiques du ministre ont été les premiers à réagir à cette initiative, notamment au sein du Mouvement réformateur (parti qui dirige le gouvernement), la qualifiant de proposition "populiste qui cache des ambitions électorales", au moment où le pays s'apprête à organiser les élections communales en 2018 et fédérales en 2019.
L'appel à promouvoir l'enseignement de cette langue dans un pays qui compte une importante communauté arabe et musulmane a été considéré par les adversaires de Flahaut comme un moyen de séduire les électeurs. Son timing a été jugé inopportun.
Ils ont également estimé que cette proposition constitue une tentative du parti socialiste visant à redorer son blason après les scandales liés aux rémunérations de certains de ses mandataires publics et qui ont entaché son image ces derniers temps.
Loin des considérations politiques, les opposants du ministre au sein du corps enseignant ont pointé du doigt les difficultés dont pâtit le système éducatif en Belgique en matière d'enseignement des langues principales comme le français, le flamand et l'allemand, notamment dans la région francophone, estimant que l'enseignement de la langue arabe même optionnel, constituera une charge supplémentaire aussi bien pour les professeurs que pour les élèves.
Sur les réseaux sociaux, les avis des parents sur la proposition du ministre André Flahaut divergent. A l'exception de quelques posts qui ont accueilli favorablement l'idée en tant que moyen de s'ouvrir sur la culture arabe et islamique et d'effacer les stéréotypes ancrés dans les esprits des Européens, la majorité des réactions ont fortement critiqué l'idée d'enseigner l'arabe dans les écoles belges.
Les opposants à cette proposition évoquent le besoin des enfants belges à apprendre des langues qui leur permettraient d'exceller dans leur cursus scolaire et de s'insérer facilement dans le marché du travail comme l'anglais, considérant que l'arabe est une langue étrangère qui s'ajoute aux dizaines de langues parlées par des minorités en Belgique et que son introduction dans le système éducatif ouvrirait la porte aux revendications d'autres communautés.
Commentant cette question dans une déclaration à la MAP, le professeur de langue et de littérature arabes à l'Université Libre de Bruxelles, Xavier Luffin, se dit "plus que favorable à l'introduction de l'arabe dans l'enseignement secondaire belge", évoquant comme unique raison "non pas la présence d'une importante communauté d'origine marocaine en Belgique, mais tout simplement le fait que l'arabe est une langue internationale, utilisée dans plus de 20 Etats ainsi que dans de nombreuses instances internationales, ayant un nombre élevé de locuteurs dans le monde entier".
Le Professeur Luffin, auteur de plusieurs ouvrages et de traductions, voit aussi en l'enseignement de l'arabe, un moyen de dissiper les craintes quant à l'exploitation de cette langue dans la diffusion d'un discours qui va à l’encontre des valeurs communes que la société belge aspire à consacrer.
Selon ce professeur universitaire, l'enseignement de la langue arabe dans les établissements scolaires belges "pourrait avoir un effet positif en dissociant langue et religion: l'arabe serait enseigné comme toute autre langue, sans référence à la religion et les parents désireux que leurs enfants apprennent l'arabe ne seraient pas forcés de passer par une école coranique, puisqu'une alternative leur serait proposée".
Pour sa part, le poète et écrivain marocain établi en Belgique, Taha Adnan, met l'accent sur les dimensions démographique et pragmatique de l'enseignement de l'arabe en Belgique qui pourrait s'ériger, selon lui, comme un moyen pour rétablir l'image écornée des Arabes après les attentats perpétrés ces dernières années dans plusieurs villes européennes.
L'arabe est une "langue vivante qui a sa place dans le milieu linguistique belge puisqu'elle est classée quatrième sur l'ensemble des langues parlées dans la capitale Bruxelles", souligne Taha Adnan, notant que "l'attachement à l'arabe n'est pas uniquement un choix, mais un acte de résistance à une époque où cette langue souffre de l'impact des perceptions négatives nourries par les mentalités radicales".
Pour l'écrivain marocain, "c'est à travers l’enseignement que nous pouvons contribuer à redorer l'image de la langue arabe dans la société belge pour qu'elle ne soit plus associée à la pensée takfiriste et au terrorisme mais plutôt à la science, à l'art, à la beauté et à la vie".
Cependant, M. Adnan estime qu'en dépit de sa présence dans le tissus social est culturel belge en général et bruxellois en particulier, la langue arabe demeure sous-estimée.
"Malgré l'intérêt grandissant pour l'apprentissage de l'arabe, aussi bien de la part des citoyens arabes que belges, on continue toujours à la marginaliser et à lier son enseignement à l'éducation parallèle dans le cadre des mosquées, des associations et des écoles coraniques ou dans de rares établissements publics de façon facultative", déplore-t-il.
Entre les considérations politiques et la vision pragmatique de la langue dans la société, les critiques acerbes dont le ministre Flahaut a été la cible démontrent que l'arabe est désormais perçu comme une une sorte de "colonisation culturelle", une réalité que les politiciens, notamment de droite, occultent.
Ce discours a trouvé dans la montée en puissance de la droite en Europe un terreau fertile pour se développer, et le traitement de la question migratoire n'en est qu’une preuve supplémentaire.
Le débat unilatéral sur l’enseignement de la langue arabe dans les écoles belges nécessite beaucoup de sagesse pour arriver à une position de juste milieu, insiste Taha Adnan, relevant qu'une large frange des citoyens belges d'origine arabe et musulmane (notamment les descendants de la première et la deuxième génération d'immigrés) a le droit de sauvegarder son héritage culturel et d'apprendre à leurs enfants et aux générations montantes leur langue maternelle pour renforcer leur appartenance à la société belge.
"Comment convaincre un Belge d'origine arabe qu'il appartient à un pays où il se sent déraciné et dépouillé de son passé et de sa paix intérieure, surtout en sachant la relation étroite qui existe entre la langue arabe et l'Islam?", s'interroge-t-il.
A ce propos, Taha Adnan souligne que "l'apprentissage de la langue arabe vient répondre aux besoins identitaires et culturels profonds au sein de la société belge plurilingue", exhortant les experts à traiter cette question avec sérieux et sens civique, à travers des approches pédagogiques et des curricula éducatifs innovants qui tiennent compte de la spécificité de l'élève et de l'espace d'apprentissage occidental en général et belge en particulier".
"C'est un risque d'investir dans l'ignorance au lieu d'investir dans l'enseignement de la langue et la préservation de l'identité et de la mémoire", prévient-il.
"Certes, cela peut être coûteux pour les secteurs gouvernementaux concernés, mais demeure essentiel", insiste l'écrivain marocain qui met en garde contre "un coût plus important à long terme en cas de retrait total de l'enseignement public ce qui ouvrirait la voie à des personnes non qualifiées pour exploiter l'enseignement de l'arabe afin de servir de sombres desseins".
L'interdiction de l'enseignement de l'arabe dans les écoles belges peut conduire les parents à chercher des alternatives risquées, étant donné les problèmes structurels dont souffre l'enseignement de la langue arabe en Belgique, lequel est géré par des associations qui manquent d'outils matériels et pédagogiques et d’enseignants compétents.
Ces associations, poursuit-il, relèvent souvent de mosquées où l'enseignement de la langue s'entremêle avec la diffusion de préceptes et d'idées qui vont à l'encontre des valeurs de la société belge.
"N'est-il donc pas plus judicieux de réfléchir à un compromis axé sur la dimension identitaire de la langue loin de toutes les considérations politiques et de la perception pragmatique étroite?", s'interroge Taha Adnan.
Et de conclure : "Nous devons aujourd'hui évaluer ce que nous avons accompli ces dernières années durant lesquelles nous avons expérimenté toutes les formes et les voies non-formelles d'enseignement de l'arabe pour s'arrêter enfin sur leur inefficacité. La fuite en avant ou l'exploitation politique de cette question ne peuvent déboucher que sur des controverses et des polémiques infructueuses qui entraveront le traitement de ce sujet avec sérieux et efficacité".


Agency : MAP

Date : 2018-03-13 08:58:30







 

Copyright © Alliance of Mediterranean News Agencies 2017